Le Racing, une histoire de famille

DR

Après Grégory ou encore Camille et Loïc, nouvelle rencontre avec des supporters du Racing. Cette fois-ci direction le Haut-Rhin chez Coralie, Olivier et leur petit Manoa. Une famille à l'esprit et au coeur bleu et blanc.

Il y a quelques mois, Coralie nous envoyait, comme beaucoup d'entre vous sur notre page Facebook, une photo d'elle au Stade de la Meinau, le ventre bien arrondi. Quelques semaines plus tard arrivait le petit Manoa. Après quelques mois, le petit bout de chou avait déjà le droit à sa tenue bleue et blanc du Racing. Il faut dire qu'entre Coralie et Olivier, le futur (?) supporter a des parents qui ont le Racing dans le coeur. A 31 ans, Olivier est originaire de Biesheim près de Colmar. Sa passion lui a été transmis par son père qui l'emmenait voir le Racing avec son frère. Du coup, des souvenirs toujours pleins la tête autour des Mostovoï, Vencel, Marc Keller etc. « Étant footballeur à l'ASC Biesheim à l'époque, on y allait souvent et on avait la chance d'accueillir le Racing qui avant l'habitude de venir jouer un match amical, régulièrement d'ailleurs contre le FCM quand il était encore pro. J'étais ramasseur de balle et j'étais fou de joie d'avoir une photo en compagnie de Marc Keller ou de David Régis ».

Comme beaucoup de supporters, Olivier vit les belles années du Racing dans les années 90 avant de connaitre de nombreuses désillusions. En 2001, il est du déplacement au Stade de France avec la victoire en Coupe de France et le fantasque Chilavert. En 2005, retour au Stade de France lors de la victoire en Coupe de la Ligue et la fameuse mine de Devaux qui offre le trophée au Racing. « Je faisais les déplacements avec mon frère lors de la remontée du Racing en Ligue 1. On avait fait la fête sur la pelouse lors du dernier match. Je me rappelle ensuite d'un match mythique contre l'OM. Avec Niang, Corentin Martins (quel joueur !), les Farnerud etc ... contre Drogba et consorts. Quel match ! Quelle victoire ! Nous sommes restés abonnés jusqu'à la descente en National. Ensuite, j'y suis allé moins souvent à cause de mes contraintes professionnelles ».

Déception liée à la chute, contraintes professionnelles, Olivier lâche un peu le Racing mais continue à toujours suivre les résultats en CFA 2. Retour au stade en CFA avec le derby contre le FCM et le match de la remontée. Sa vie personnelle va elle changer quelques mois plus tard. « En 2014, j'ai rencontré ma future femme Coralie à La Réunion. Elle vivait là bas. Elle m'a rejoint un an plus tard en mars 2015. Par la suite, je l'ai emmené voir un match du Racing et elle a été impressionnée par l'ambiance dans le stade, l'engouement des supporters et de voir autant de monde. Elle a tout de suite accroché et depuis là elle aime aussi le Racing ! ».

Au fil des mois, les jeunes mariés iront voir quelques matchs, dont celui face à Amiens qui nous reste toujours tous en travers la gorge. Ils seront également de la partie face à Dunkerque pour le titre de champion et la remontée en Ligue 2. Lors de la première rencontre de la saison 2016 / 2017 face à Amiens, le jeune couple est de la partie ... et bientôt à trois. « On rigolait car Coralie était enceinte de 8 mois 1/2 ! Je lui disais que si elle accouchait à la Meinau, on aurait une place à vie au Racing. Ce fut aussi le dernier match que Coralie a vu car notre magnifique bébé Manoa est venu pointer le bout de son nez le 15 septembre. Pendant la grossesse je chantais souvent ses chansons du Racing et depuis sa naissance je commence à lui transmettre ma passion pour le Racing. Un seul amour est pour toujours, Racing Club de Strasbourg ! Bon maintenant j'ai encore deux autres amours, ma femme Coralie et mon fils Manoa (rires) ».

Comme dans de nombreuses familles, Coralie et Olivier emmèneront probablement dans quelques années leur petit Manoa à la Meinau. Comme une transmission de passion, de plaisir et d'émotions partagées en famille !

Facebook

RBS

Twitter

Vidéos

Mercato 2017

Point sur le mercato !

Un max de stats !

Les statistiques du Racing sont sur RacingDatabase

La vidéo du moment