L'After Racing, épisode 18

Crédit photo : Planète Racing

C'était jour de fête à Strasbourg ce samedi ! Si le marché de Noel bat son plein à quelques kilomètres de la Meinau comme chaque année, c'est bien au stade qu'il fallait être aujourd'hui. Les deux historiques "Racing" du championnat de France se rencontraient pour la première fois depuis la saison 2008/2009 et ce choc a tenu toutes ses promesses ...

Lensois et Strasbourgeois s'étaient mélangés aux abords du stade dans une ambiance bon enfant plus d'une heure avant le match. Les chants ont ensuite donné un premier coup de boost aux acteurs de la rencontre dès l'échauffement, avant le déploiement d'un tifo des deux clans et la sortie de nombreux drapeaux pour célébrer les 110 ans du club strasbourgeois. Le match démarre fort et sur la première vraie situation de la rencontre, les Bleus font mouche. La défense lensoise n'a pas su dégager le ballon, sur un corner de Vincent Nogueira, et Jérémy Grimm ne s'est pas gêné pour placer une jolie frappe dans le but de Nicolas Douchez, des vingt mètres. On jouait à peine depuis dix minutes. Les Lensois ont alors tenté de prendre le match en mains, et après plusieurs essais infructueux, les Nordistes ont jeté un froid dans tout le stade. En effet, Abdallah Ndour a sauvé sur sa ligne de justesse. Les assauts des visiteurs se poursuivent mais sans succès. Après vingt minutes de souffrance, les Strasbourgeois mènent parfaitement un contre. Baptiste Guillaume adresse un ballon parfait au deuxième poteau à destination de Stéphane Bahoken, qui peut doubler la mise d'un plat du pied. Comme au Havre quatre jours plus tôt, le duo a permis à l'équipe de se donner un grand bol d'air. 2-0 à la mi-temps pour des Bleus réalistes et où les Sang et Or méritaient clairement mieux.

Après le passage des anciens du club sur la pelouse comme Yacine Abdessadki, Cédric Kanté, Albert Gemmrich, Jean-Jacques Etamé et deux grands buteurs du club, David Zitelli et Danijel Ljuboja (aussi passé par Lens), la deuxième période pouvait reprendre ses droits. Les Strasbourgeois redémarrent en trombe. Khalid Boutaib bute sur un grand Nicolas Douchez et Ernest Seka ne parvient pas à cadrer sur le corner qui suit. Le RCL est beaucoup moins dangereux qu'en première période et les Bleus gèrent les deux buts d'avance acquis en première mi-temps, dans un match d'une grande qualité technique. Les supporters en profitent pour sortir les fumigènes pour célébrer l'anniversaire du club. A vingt minutes du terme, Dimitri Liénard adresse un centre pour capitaine Seka, qui inscrit le troisième but local de l'après-midi devant un kop en fusion. La messe semble dite, mais quelques minutes plus tard, M. Fautrel (parfait aujourd'hui) accorde un pénalty aux Lensois. Lopez le transforme et permet au Racing (lensois cette fois) de réduire l'écart. En fin de match, les Bleus tentent de prolonger la fête mais Vincent Gragnic ne trouve pas le cadre, alors que Stéphane Bahoken touche le poteau.

On en restera à 3-1. Les Bleus s'offrent un tour d'honneur avant d'aller célébrer avec le Kop. Aujourd'hui, on a assisté à un duel de haut niveau sur le terrain comme en tribunes et un parfum de Ligue 1 régnait sur la Meinau. Ce soir, Les deux Racing sont à égalité avec Reims et Sochaux (de la 3ème à la 6ème place). Les Strasbourgeois enchaîneront à domicile vendredi pour le dernier match de l'année face aux Chamois Niortais. L'occasion de passer les fêtes de fin d'année sur le podium ? Dans tous les cas, la première partie de saison du Racing est réussie. Les supporters le savent et l'après-midi s'est conclue comme elle avait débuté : par une communion entre Strasbourgeois et Lensois, qui sont restés chanter ensemble dans le stade une trentaine de minutes après le coup de sifflet final.

Top 3 :

  • EtoileEtoileEtoile : Ernest Seka : Le capitaine a montré la voie. Ses interventions ont rassuré tout le monde dans une première période où les Lensois auraient pu marquer à plusieurs reprises, alors qu'il y avait parfois de la panique dans la maison bleue. Son but a clôturé le festival strasbourgeois.
  • EtoileEtoile : Stéphane Bahoken : Quel match ! Très bon au Havre, il est resté dans la même lignée aujourd'hui. Un but, un poteau, de nombreux appels et un pressing tout au long de la rencontre ... l'attaquant bleu est en pleine bourre. Pourvu que ça dure !
  • Etoile : Dimitri Liénard : Il était motivé avant le match, il l'était encore pendant ! Dimitri nous a gratifié d'un super match au milieu de terrain. Son engagement, ainsi que sa justesse technique ont bien aidé les Strasbourgeois. A créditer d'une passe décisive.

Facebook

RBS

Twitter

Vidéos

Mercato 2017

Point sur le mercato !

Un max de stats !

Les statistiques du Racing sont sur RacingDatabase

La vidéo du moment