L'After Racing, épisode 20

Crédit photo : Courrier Picard

Pour débuter cette phase retour, Amiénois et Strasbourgeois nous ont offert un match de folie. Malheureusement, la rencontre a basculé du côté des Picards, victorieux 4-3 grâce à un but de Thomas Monconduit à la 89ème minute.

Alors que nous avons assisté à un excellent match et notamment une sublime première période pour les amateurs de ballon rond, on ne parle que d'une seule chose ce matin en Alsace : le mauvais geste d'Aboubakar Kamara à la 38ème minute. L'attaquant amiénois, qui s'était déjà fait remarquer au match aller par un carton rouge (pour un violent tacle sur Abdallah Ndour), a récidivé hier. Cette fois, c'est par un coup de genou dans une zone sensible du capitaine Ernest Seka, en pleine action de jeu. Problème : aucun des officiels n'a pu voir ce geste honteux qui s'est passé loin du ballon. Autre problème, l'action s'est poursuivie et Kamara a offert la passe décisive à Bakaye Dibassy pour le 3-3... Nul doute que la commission de discipline se chargera de sanctionner lourdement le joueur. En attendant, la première période s'est terminée avec pas mal de mauvais coups, sortant tous les acteurs de leur match. Et surtout, le match s'est conclut à 11 contre 11... On soulignera quand même l'intelligence du coach d'Amiens, Christophe Pélissier, de sortir son attaquant à la mi-temps.

Avant cela et après un round d'observation d'une dizaine de minutes, les Strasbourgeois se sont approchés du but de Régis Gurtner, l'ancien portier du Racing. Mais sur une remontée du ballon anodine des Picards, une mésentente entre Yoann Salmier et Abdallah Ndour permet à Georges Gope-Fenepej de servir parfaitement Charly Charrier pour l'ouverture du score. Le Racing réagit rapidement et après plusieurs coups de pieds arrêtés dangereux, Ernest Seka conclut de la tête pour l'égalisation sur un centre d'Abdallah Ndour. Mais quelques minutes plus tard, après une tentative de sombrero de Kamara, Ernest Seka touche le ballon de la main dans sa surface. Aboubakar Kamara transforme et redonne l'avantage aux Amiénois 2-1. Il en faut plus pour déstabiliser ce Racing et c'est Baptiste Guillaume qui va égaliser et ouvrir son compteur but en Ligue 2, après être parvenu à résister au retour de Dibassy. Les Bleus enchaînent et Stéphane Bahoken va, à son tour, se mettre en évidence en mangeant deux défenseurs pour provoquer un pénalty qu'il va lui même transformer, en pleine lucarne. Le Racing prend enfin l'avantage après (seulement) 35 minutes et c'est bien mérité. Puis, arrive cette fameuse 38ème minute, où les Amiénois vont égaliser d'une manière qui n'est pas à montrer dans les écoles de football même si la frappe de Bakaye Dibassy est parfaite. La fin de première période est sans cesse stoppée par les fautes.

Au retour des vestiaires, le fauteur de trouble ne revient plus sur le terrain et il y a beaucoup moins de nervosité. La rencontre est ouverte, mais aucune équipe ne parvient à faire la différence. Au cours de cette seconde période, le Racing aurait dû obtenir un nouveau pénalty sur une main de Jean Calvé, mais l'arbitre n'a pas bronché. Les Bleus ont eu du mal à finir la rencontre, notamment après la sortie sur blessure de Jérémy Grimm. Si Stéphane Bahoken a manqué de réussite sur une frappe de mule dans le petit filet, il n'en a pas été de même pour son homologue amiénois. Thomas Monconduit, le capitaine picard, a conclut cette après-midi prolifique d'une frappe sèche sous la barre d'un Alexandre Oukidja malheureux. Ce dernier n'a pas eu grand chose à faire, mais les trois buts d'Amiens dans le jeu sont tout simplement imparables... Les Bleus méritaient beaucoup mieux, mais en marquant trois buts à l'extérieur, il est interdit de perdre comme le disait Thierry Laurey après le match. On peut tout de même retenir que le Racing a marqué au moins trois buts sur ses quatre dernières rencontres officielles (13 au total). Sur cette rencontre, les Bleus ont d'ailleurs frappé au but à 21 reprises ! Malgré cette défaite, Strasbourg reste à proximité du podium, à un point seulement du Stade de Reims. A noter qu'il y a seulement un point entre la troisième place et la septième place aujourd'hui. Vendredi soir à 20h, deux équipes revanchardes se retrouveront à la Meinau puisque Tours vient de s'incliner 2-3 à la 93ème minute face au RC Lens. Là aussi, dans une rencontre prolifique...

Top 3 :

  • EtoileEtoileEtoile : Dimitri Lienard : Ses coups de pattes ont amené le danger constamment sur les buts de Régis Gurtner. Joueur ayant joué le plus de ballons côté Racing, Dimitri a réalisé une prestation très propre hier et a brillé dans l'intensité physique au milieu de terrain.
  • EtoileEtoile : Baptiste Guillaume : Enfin buteur, il a réalisé une bonne prestation. Il a beaucoup apporté en première période où il a pris sans cesse le dessus sur la défense picarde. Si le Racing a obtenu beaucoup de coups de pieds arrêtés, c'est parce qu'il a provoqué énormément de fautes grâce à son jeu de corps. Comme le reste de l'équipe, il a eu plus de difficultés en seconde période.
  • Etoile : Ernest Seka : Il est l'acteur majeur du match. Certes, il est fautif sur le pénalty concédé, mais il a réalisé une belle rencontre ce samedi. Auteur de l'égalisation, il est le Strasbourgeois ayant remporté le plus de duels. Au milieu d'une défense hésitante, sa présence était primordiale pour ne pas se faire encore plus de frayeurs ...

Facebook

RBS

Twitter

Vidéos

Mercato 2017

Point sur le mercato !

Un max de stats !

Les statistiques du Racing sont sur RacingDatabase

La vidéo du moment