L'After Racing, épisode 33

Crédit photo : RCSA

Dans une Meinau comble, le Racing accueillait ce lundi soir l’AC Ajaccio pour le compte de la 33ème journée de Ligue 2. L’occasion pour les Bleus de prendre la 2ème place au classement en cas de succès.

Accueillir le 15ème du championnat qui restait sur une déculottée sur sa pelouse (3-6 face au RC Lens), n’avait pas de quoi faire paniquer les Strasbourgeois. Néanmoins, le sentiment de révolte et de fierté qui pouvait animer l’esprit des Corses ne laissait pas présager une rencontre simple pour le Racing. L’épisode extra-sportif concernant le capitaine Ernest Seka était encore d’actualité à notre plus grand regret. Celui-ci était une nouvelle fois prié de regarder le match des tribunes pour la deuxième fois consécutive. Pour le reste, Thierry Laurey reprenait son schéma habituel avec un Jérémy Blayac, capitaine d’un soir, qui retrouvait sa place au détriment du vice-capitaine Jérémy Grimm par rapport au match à Reims. L’entame est timide dans les deux camps et le faux-rythme est clairement à l’avantage d’une équipe ajaccienne, venue pour se rassurer et grignoter un point précieux pour assurer officiellement sa place en Ligue 2 la saison prochaine. Contre toute attente, juste avant le quart d’heure de jeu, les Corses vont profiter d’une situation surprenante. Mouaad Madri, hors-jeu au départ s’efface de la trajectoire du ballon laissant Kader Mangane à l’arrêt. Riad Nouri récupère le cuir et sert en retrait Mouaad Madri, qui met Felipe Saad dans le vent et ajuste parfaitement Alex Oukidja. La réaction des Strasbourgeois ne se fait pas attendre. Dans la foulée, les Bleus attaquent et sur une reprise manquée d’Anthony Gonçalvès, Dimitri Lienard récupère le ballon et enroule un ballon parfait dans la lucarne…de son mauvais pied. Les Bleus maintiennent la pression face à leur kop et sur un centre parfait au moins de pénalty de Laurent Dos Santos (en photo - crédit image : RCSA), Khalid Boutaib surgit pour tromper une deuxième fois Riffi Mandanda, le portier de l’ACA à un peu plus de quinze minutes de la pause. Les Bleus sont même proches d’inscrire le troisième but mais la tête de Jérémy Blayac est sauvée sur la ligne par Anthony Lippini. A la pause, le réalisme des Strasbourgeois leur permet de rejoindre les vestiaires en tête.

La seconde période repart sur les mêmes bases : un public en fusion derrière des Strasbourgeois qui ont la possession et maîtrisent leur sujet. Alex Oukidja passe une soirée assez tranquille, les lignes défensives et du milieu de terrain étant au four et au moulin. Les assauts strasbourgeois se poursuivent et le break ne tarde pas à arriver. Juste avant l’heure de jeu, Anthony Gonçalvès adresse un centre à destination de Khalid Boutaib au premier poteau, qui reprend le ballon comme il faut pour tromper une troisième fois Riffi Mandanda. Jérémy Grimm remplace Jérémy Blayac afin de gérer encore le tempo du match, dans un match plaisant sans carton distribué. L’enfer des Corses n’est pas fini puisque le Racing inscrit un nouveau but à la 66ème minute par l’intermédiaire de Baptiste Guillaume. Stéphane Bahoken, entré en jeu, continue de semer la pagaille dans la défense d’Ajaccio et trouve la transversale et le poteau après une chevauchée incroyable, qui méritait mieux. Le Racing se relâche dans les dernières minutes, et Mouaad Madri profite d’une inattention de Kader Mangane pour signer un doublé et adoucir la note finale.

La Meinau a encore vu six buts hier soir. Les joueurs du Racing ont une nouvelle fois prouvé qu’ils n’étaient pas là par hasard, remportant un neuvième succès sur les dix dernières rencontres à domicile en championnat et confirmant leur position de meilleure attaque. Khalid Boutaib a inscrit deux nouveaux buts à la Meinau, portant son total à 17 réalisations (dont 12 à domicile). Baptiste Guillaume a inscrit, lui, son 8ème but de la saison (tous inscrits en 2017). De son côté, le public a encore été fabuleux. Le kop a fait participer tout le stade à la fête et eux aussi ont prouvé que leur place était en Ligue 1 … pour ceux qui ne le savaient pas encore. Cette saison est un vrai régal pour tous. Reste à assurer les cinq finales de ce championnat encore à disputer !

Top 3 :

  • EtoileEtoileEtoile : Khalid Boutaib : Le patron, c’est lui ! Auteur d’un nouveau doublé hier soir, il a mis à mal la défense de l’ACA. Ses déplacements sur les deux buts sont à montrer dans les écoles de football. Ils ont permis à l’équipe de se donner de l’air dans un match mal embarqué au tableau d’affichage.
  • EtoileEtoile : Anthony Gonçalvès : On connaît le côté hargneux des équipes corses. Dans ce rôle-là, au Racing, il y a Anthony Gonçalvès. Le milieu des Bleus a encore réalisé une prestation de haute volée dans ce domaine. Egalement très bon dans l’anticipation, il a récupéré énormément de ballon. Passeur décisif sur le troisième but (et sur le premier aussi finalement …).
  • Etoile : Laurent Dos Santos : Souvent critiqué, il avait déjà réalisé une prestation correcte à Reims. Hier soir, il a été encore meilleur. Timide durant l’entame, sa passe décisive sur le second but l’a libéré. Il a ensuite apporté le surnombre offensif, tout en assurant le travail défensif. Prestation solide à confirmer.

Facebook

RBS

Twitter

Vidéos

Mercato 2017

Point sur le mercato !

Un max de stats !

Les statistiques du Racing sont sur RacingDatabase

La vidéo du moment